dimanche 5 avril 2020

dimanche 5 avril 2020

"J'ai une mémoire admirable, j'oublie tout. "
Alphonse Allais

@ma.l.v.graphiste

Dimanche 5 avril 2020
 
Mes amours,
 
Vous ne le savez pas mais je vous le dis, je passe beaucoup de temps (pour rien) sur les réseaux sociaux. L'on voit fleurir un peu partout et y compris autour de nous, des paroles et des réflexions sur l'après Covid 19.
 
Beaucoup se targuent d'avoir appris de cette expérience sans précédent, d'avoir tiré les leçons, de ne pas sortir indemnes de ce confinement voire carrément de vouloir changer de mode de vie et surtout de consommation... Si vous savez comme cela me fait rire - jaune - mais rire quand même car je n'y crois pas une seconde.
 
Je suis la première a avoir vécu des épisodes difficiles et marquants dans ma vie. Je suis la première, face à l'extrême et à la gravité de certaines situations, à avoir juré que les choses changeraient, que je prendrais le taureau par les cornes, que je ferais ce qu'il faut pour ne plus jamais me retrouver dans pareilles situations ou encore pour croquer la vie à pleines dents et profiter de chaque instant... Et pour quoi ? Absolument rien ! Si ce n'est être exactement au même point des mois après voire pire !
Heureusement pour vous, je suis l'antithèse du bon exemple ou de la majorité des gens mais je crois pourtant que l'homme a la mémoire courte. Très courte. Trop courte.
 
Je suis intimement persuadée que certains vont changer. Que ce confinement et cette pandémie seront le déclic dont ils avaient besoin pour franchir un cap parfois difficile car à l'opposé de ce qu'ils connaissent ou pratiquent au quotidien mais dont ils ont envie par choix et convictions. A contrario, je suis aussi convaincue que ceux, privés de liberté pendant quelques semaines, vont se ruer dans les magasins pour assouvir des envies de shopping de masse, se gaver de steaks et de malbouffe ou encore s'offrir le truc hors de prix qu'ils ont compulsivement repéré sur les réseaux sociaux durant les dernières semaines.
 
La majorité va -t'elle réaliser qu'elle continue de vivre et de manger grâce, entre autres, à ceux qui sont le moins bien payés ?
Va t'elle comprendre et sa battre pour préserver voire améliore notre système de santé dont on voit aujourd'hui les limites (malgré le travail formidable qui est fait et le fait que nous sommes bien mieux lotis que nombre de nos voisins !) ?
Va-t'elle revoir sa façon de vivre et de consommer ?
Va-t-elle réfléchir à la consommation de masse et à la surconsommation ?
...
Je dis "elle" en parlant de la majorité mais je devrais dire "on" car nous sommes nous aussi bien évidemment concernés. Je pense d'ailleurs que cela commence même chez nous, pour vous et pour vous donner le bon exemple, vous amener vous poser les bonnes questions et surtout parce que si chacun fait un petit geste à son niveau les choses commenceront probablement à bouger.
 
Quoi qu'il en soit, je me pose sincèrement la question des leçons qui vont être tirées de tout cela, autant d'un point de vue écologique, économique ou sociologique... Vous n'imaginerez jamais à quel point j'espère me tromper mes chéries. Je vous le souhaite sincèrement car cela signifiera peut-être que votre avenir sera meilleur... mais j'en doute ! J'en doute vraiment. Et ce n'est pas pour me rassurer pour vous.
 
Nous vivons une crise sans précédent et j'ai peur qu'elle ne serve à rien. Mais je me dis aussi que si elle sert à certains, c'est déjà ça de gagné et l'amorce de quelque chose qui va dans la bonne direction... L'avenir reste quand même incertain mais à ma hauteur, je ferai mon maximum pour rendre le vôtre le plus doux possible.
 
Je vous aime Mes Amours, toujours à côté pour vous.
 
Maman la dubitative.
 

0 commentaires:

Publier un commentaire