lundi 16 mars 2020

lundi 16 mars 2020
 
" Le droit de vote, ce n'est pas l'expression d'une humeur,
c'est une décision à l'égard de son pays, à l'égard de ses enfants. "
Jacques Chirac
 

Mes amours,
 
Aujourd'hui je suis profondément triste et en colère face à un gouvernement qui me débecte (et je ne considère par là le bord politique).
Aujourd'hui est un jour aussi important que particulier.
Aujourd'hui  nous votons pour élire nos futurs maires, ceux qui dirigeront nos villes, dans un contexte inédit de confinement qui implique donc de rester chez nous.
Aujourd'hui notre gouvernement a choisi de maintenir ces élections et d'inciter le peuple français à aller voter.
 
Un jour je vous apprendrai à quel point il est important pour moi d'aller voter. Je vous parlerai de tous ces gens qui se sont battus pour obtenir le droit de vote et défendre nos libertés, à nous les femmes encore plus. Je vous expliquerai que le vote est, pour moi, non seulement un droit mais aussi un devoir. Je vous montrerai enfin que voter fait partie de "la panoplie" du bon citoyen et que, même si vous ne serez surement pas toujours en parfaite adéquation avec les options qui vous seront proposées, se déplacer et exprimer son choix et son opinion sont fondamentaux. Nous parlerons aussi des limites de notre système actuel évidemment mais ça ne change rien au fond.
 
Je n'ai jamais raté aucune élection depuis que je suis en âge de voter. Que je me sois déplacée en personne ou par procuration, il ne me semble pas avoir raté une seule occasion.
Nous sommes allés voter au lendemain de ta naissance Charlie, quelques jours à peine après ma césarienne. Il s'agissait même de ma première sortie, vêtue d'une robe difforme qui ne cachait rien de mon ventre tout juste vide et de mes ravissants bas de contention qui apportent la touche d'élégance... Plus lentement qu'une tortue, j'y suis quand même allée ! Même chose en 2019 après ta naissance Maura. Vous m'avez toutes les deux accompagnées à quelques jours de vie seulement dans notre bureau de vote de quartier.
 
Pourtant aujourd'hui je ne bougerai pas de chez moi ! Je n'inciterai personne à agir de telle ou telle manière et ne dirai rien non plus de mes intentions car chacun est bien libre d'agir selon ses convictions et réflexions. Or moi, je reste chez nous, avec vous.
 
Je ne comprends pas que l'on puisse inciter les gens à se regrouper par dizaines alors que l'on nous demande de ne pas mettre le nez dehors pour des raisons sanitaires évidentes.
Nous savons que les premiers à se déplacer pour voter sont les personnes âgés, personnes aujourd'hui les plus vulnérables et à risques.
J'ai vu des bureaux de vote équipés d'une tonne de gels hydro alcooliques, de gants et de masques alors que nous faisons face à une pandémie et à un manque sans précédent de matériel pour le personnel soignant.
A contrario, d'autres bureaux n'avaient absolument rien de prévu pour respecter les gestes et les mesures de protection qu'on nous rabâche autant que possible afin de limiter la propagation catastrophique de ce virus...
 
Je suis écœurée de voir un tel manque de logique et finalement de respect.
On nous annonce une crise sanitaire sans précédent. Il suffit de regarder chez nos voisins ce qu'il se passe mais nous ne sommes pas fichus d'aller jusqu'au bout de nos décisions ici en France. Pas fichus de prendre les mesures drastiques qui s'imposent pour le bien de tous.
Personnellement je ne comprends pas. Je ne cautionne pas. Et franchement je vomis un tel égoïsme et un tel manque de considération.
 
Je ne sais pas ce qu'il adviendra des résultats de cette élection Mes amours, ni même comment nous pourrons les prendre au sérieux ou les voir comme légitimes mais je sais que je n'aurais aucune honte à vous expliquer mon choix et ma démarche.
 
Nous sommes probablement à l'aube de ce confinement mais il semble déjà porter sur le système de certains....
 
Je vous aime toujours à côté pour vous.
 
Maman
 
 

0 commentaires:

Publier un commentaire