mercredi 2 août 2017

mercredi 2 août 2017
 
"Les humains ont un don de désirer ce qui leur fait le plus mal."
Proverbe
 

Aujourd'hui et comme chaque année depuis ma naissance nous aurions dû célébrer tes 91 printemps et souffler tes 91 bougies.
 
Aujourd'hui j'aurais dû préparer un gâteau de bonbons, de la guimauve plus exactement, que tu aurais dévoré en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Pire qu'une enfant.
 
Aujourd'hui j'aurais dû commander, faire livrer ou apporter un énorme bouquet de fleurs, des glaïeuls que tu adorais.
 
Aujourd'hui j'aurais dû partir à la recherche du meilleur chou à la crème pâtissière ou à la crème chantilly de notre Roanne pour y déposer tes bougies.
 
Aujourd'hui j'aurais dû chanter à tue-tête en débarquant comme une furie dans la cuisine vers 7h30 pendant que tu y ferais tes mots croisés assise à table en chemise de nuit couleurs pastels.
 
Aujourd'hui j'aurais  même pu te voler une bise d'anniversaire que tu aurais même appréciée à titre tout à fait exceptionnel évidemment car tu détestais les bisous (par manque d'habitude surtout).
 
Aujourd'hui nous aurions dû déjeuner en famille comme le voulait notre tradition.
 
Aujourd'hui nous aurions dû fêter ton anniversaire pour la première fois avec un nouveau membre dans la famille : ton arrière petite-fille.
 
Aujourd'hui, tout simplement, tu devrais être là, auprès de nous, avec nous et nous aurions dû immortaliser les 4 générations.
 
Aujourd'hui aurait même pu être ton dernier anniversaire à passer tous ensemble. J'aurais pu l'accepter car ton souhait aurait été exaucé : tu aurais fait la connaissance de cet arrière petit enfant que tu attendais tant. La boucle aurait été bouclée et tu serais partie en paix.
 
Aujourd'hui tu me manques plus que jamais.
Je m'en veux de n'avoir pu réaliser ton dernier souhait et il n'existe pas de mot assez fort pour décrire à quel point je regrette que ma fille ne puisse jamais faire ta connaissance, elle y perd tant...
 
Aujourd'hui et alors que le temps devrait atténuer ma blessure, la douleur est plus vive encore car je vis un immense bonheur au quotidien mais que tu n'es pas là pour le partager avec moi et que ta place est vide.
 
Aujourd'hui je pense à toi. Je vais offrir un cadeau à ma fille à ta place et je parlerai de toi encore et encore car dans mon cœur et dans ma vie tu seras toujours là d'une manière ou d'une autre !
 
Joyeux Anniversaire Nany.
 



 
 

4 commentaires:

  1. Merci pour ce partage, c'est très émouvant. Mais tu ne peux pas culpabiliser. On ne fait pas un enfant pour quelqu'un d'autre que soi au moment que l'on pense le plus approprié. Tu fais sans doute les choses bien et de là où elle est, je suis sûre que ta Nany est fière de toi :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne voulais pas dire que je faisais ma fille pour elle. C'est que nous essayons d'avoir un enfant depuis plusieurs années maintenant et je regrette que ça n'ait pas fonctionné avant, auquel cas elle aurait pu faire sa connaissance :-)
      Merci pour ton mot. C'est adorable.

      Supprimer
  2. Quel bel article, tu m'as mis les larmes aux yeux.
    On ressent tellement l'amour que tu portes pour ta "Nany". Elle restera toujours là, tant que tu ne l'oublies pas. Je te souhaite, malgré tout, une belle journée. Fais de ce jour un jour heureux, pour elle.
    Amitiés,
    Léa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup.
      J'ai gâté et profité à fond de ma fille (qui a été affreuse à cause des dents, la pauvre !). Et j'ai bcp pensé et parlé d'elle.
      Bises et merci encore.

      Supprimer