mardi 9 août 2016

mardi 9 août 2016
 
" Tout vient à point à qui sait attendre. "
Proverbe
 

 
Si l'on devait résumer la PMA en un seul mot, on pourrait dire : combat ! Je crois que c'est la première chose qui me vient à l'esprit instinctivement. Puis finalement, à bien y réfléchir, ce n'est pas complètement vrai car je ne vis pas totalement la PMA comme une bataille.
C'est un combat pour la vie. Un combat pour réaliser notre rêve et devenir parents mais c'est aussi la chose la plus naturelle qui soit, que de faire tout ce que l'on peut et plus encore pour réussir à avoir un bébé. Malheureusement, tout ne se fait pas aussi simplement qu'avec un merveilleux et passionné câlin sous la couette alors il faut un petit coup de main médical. C'est long, difficile, douloureux, semé d'embûches mais naturel de se battre pour serrer un jour notre bébé dans nos bras.
 
Du coup, PMA rime plutôt avec A T T E N T E . . . Et si vous me connaissez un peu, vous savez que la patience est de loin, très loin, à des années lumières même, d'être ma qualité première. C'est carrément l'inverse en ait, l'impatience est mon principal défaut. Or, j'ai l'impression de ne faire qu'attendre...
 

- Vouloir un bébé mais attendre que ça prenne.
- Ne rien constater mais attendre car il faut du temps.
- Toujours ne rien voir venir mais attendre avant de consulter un médecin.
- Rencontrer mais revenir dans 6 mois car on est jeune, qu'il ne faut plus y penser et que ça viendra.
- Finir par voir quelqu'un, 6 mois après, mais attendre pour faire les premiers examens.
- Veiller le bon moment pour pouvoir les réaliser.
- Réussir à obtenir les rendez-vous, passer les examens mais patienter le temps d'avoir les résultats.
- Tenir les résultats dans ses mains mais ne rien comprendre et attendre encore les interprétations, explications et verdicts médicaux.
- Obtenir des réponses et réfléchir aux options qui se présentent en fonction avant de prendre une direction.
- Encaisser les nouvelles mais attendre avant de commencer.
- Choisir une option et surveiller le moment idéal pour démarrer le protocole.
- Commencer enfin le traitement et attendre pour voir les résultats.
- Recommencer, attendre et guetter le petit plus magique que nous attendons toutes.
 
Je n'ai l'impression de faire que ça : attendre, attendre, attendre, attendre encore et encore attendre !
 
 
Or dans mon cas (je réalise que je ne vous ai jamais vraiment dit ce que j'avais d'ailleurs; je vais rectifier cela dans la semaine je pense) le temps joue contre moi. Il est mon pire ennemi et agit comme un obstacle sournois qui menace de se transformer d'un jour à l'autre en barrière définitive et infranchissable.
 
 
Le pire étant que j'ai parfaitement conscience de la chance que j'ai car tout s'est fait dans un temps quasi records. Un vrai miracle pour un processus qui dure et démarre normalement sur plusieurs mois. Je suis rentrée dans un parcours de PMA en urgence. J'ai fait tous les examens en trois semaines alors qu'il faut normalement presque 6 mois. J'ai obtenu tous mes rendez-vous, même chez les spécialistes, la veille pour le lendemain et trouvé mon médecin parfait dès ma seconde tentative. Je ne peux absolument pas me plaindre, au contraire même. Je suis extrêmement chanceuse comparé à la plupart des couples qui vivent l'infertilité. Je le sais mais c'est un calvaire pour moi et je ne vous en admire mesdames que davantage car à ce niveau là je ne résiste pas.
 
Pourtant j'ai conscience que ce n'est que le début. Que le meilleur, comme le pire est probablement à venir entre illusions, désillusions et déceptions. Que les problèmes risquent d'arriver et que le chemin est encore long. Je sais qu'il faut laisser au temps, le temps de faire son œuvre et que cette variable ne dépend absolument pas de moi. Alors je prends mon mal en patience... Du mois j'essaye car putain ce que c'est difficile....
 
 
 

4 commentaires:

  1. Oh comme je comprends... Plus de 10 ans plus tard ces mois et ces années sont encore gravées dans nos coeurs, cette attente, ces désillusions, ce temps qui glisse... Mille bises ça vaut le coup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en doute pas une seconde et s'ils osent après coup nous dire qu'ils n'ont pas été désirés... alors là.... je ne donne pas cher de leurs peaux lol !
      Merci bcp en tous cas.
      J'essaye de me soigner.

      Supprimer
  2. Ohhh comme je connais ça ! C'est du passé pour moi maintenant, mais on n'oublie pas ce parcours du combattant ! Positive, crois en toi ! Ne te dis pas "j'espère que ça va marcher", mais "c'est en train de marcher, c'est sûr". Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de penser pour moi pour la grande stressée et angoissée que je suis pourtant je sais que je devrais. Je vais essayer d'y arriver. Tout ça n'apporte rien de bon et franchement on n'en a pas besoin.
      Merci
      Bises

      Supprimer