jeudi 28 juillet 2016


" _ Je suis stérile, Matt. Je ne peux pas avoir d'enfant. [...]
Mais comment le savait-elle ? Elle n'avait jamais été mariée,
aussi n'avait-elle, selon toute vraisemblance,
jamais essayer de tomber enceinte. "
C.J. Carmichael dans Personne d'autre que toi
 

Résumé : Certaine qu'elle ne peut pas avoir d'enfant - un douloureux secret -, Jane ne veut priver personne du bonheur d'être père et se tient prudemment à distance des hommes qui pourraient lui plaire. En particulier Matthew, son collègue avocat, dont elle est secrètement éprise depuis longtemps, et qui, de son côté, juste divorcé, ne lui dissimule plus quel intérêt il lui a toujours porté. [...]
 
Mon avis : Je trouve ce résumé complètement fourbe et illégitime ou peut-être mon état d'esprit et mes préoccupations du moment ont-ils brouillé mon jugement... Toujours est-il que cette lecture est à 1000 lieues de ce à quoi je m'attendais. J'imaginais la stérilité de Jane, clairement annoncée d'entrée de jeu, comme le point central de ce roman avec son lot de batailles douloureuses et difficiles. Or il ne s'agit que d'un aspect, plus sous entendu que réellement abordé, un détail à l'importance toute relative, qui ne fait finalement pas grande différence. On lit plutôt une histoire d'amour évidente mais perturbée par des considérations plus ou moins légitimes sur fond d'intrigue judiciaire peu palpitante.

Bien que j'ai vite compris que ma lecture ne répondrait pas à mes attentes, j'étais curieuse d'en connaître le dénouement. Dénouement on ne peut plus prévisible mais toujours agréable à la lire pour la fleur bleue que je suis. C'est une lecture simple, facile, rapide. On retrouve tout le nécessaire pour accrocher le lecteur : des personnages tout à fait attachants et exaspérants, ce qu'il faut de suspens pour nous pousser à continuer et nous tenir en haleine, son lot de sentiments et d'ouvertures pour nous amadouer et enfin nombre d'émotions pour nous rendre triste, heureux, inquiet, soulagé, désapprobateur et compagnie....
 
Toutefois cela n'a pas suffit. Je n'ai pas adhéré et je réalise que j'ai beaucoup de mal avec la narration à la 3ème personne que je trouve impersonnelle au possible. Je préfère indiscutablement l'emploi du JE et l'abondance de discours pour vivre l'histoire. Je me sens plus proche et quasi complice des personnages. Ici, je suis restée à distance, comme mise de côté et je ne me suis jamais projetée dans ma lecture. L'intrigue ne m'a jamais touchée, elle m'a même parue atrocement fade et triste.
 
Vous l'aurez compris, pas de coup de cœur pour ce roman et même une vive désillusion. On tourne la page, on ferme vite et on s'attaque au prochain !
 
 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire