vendredi 1 juillet 2016


"  Je cède et m'autorise à pleurer.
Pour tout ce que j'ai perdu, par peur de ce qui m'attend.
Je pleure la fille que j'ai été, l'épouse que je n'ai jamais voulu être,
 la tueuse que j'ai refusé de devenir, la traîtresse que j'ai prétendu être. 
[...] Fille. Épouse. Tueuse. Traîtresse. Ce sont toutes d'anciennes versions de moi.
A partir de maintenant, je deviens une survivante.
Je respire un grand coup et je lâche la barrière. "
Amy Engel
dans The Revolution of Ivy
 
 
Résumé : Condamnée à l'exil pour ses crimes, Ivy se retrouve seule au-delà de la barrière qui protège les siens d'un monde hostile, dévasté par l'arme atomique. Trahie par sa famille, abandonnée par Bishop, elle doit quitter Westfall et s'enfonce dans la nature sauvage et découvre qu'elle est habitée.
De son côté, Bishop découvre de nombreuses vérités.
Tous deux vont devoir décider ce qu'ils vont faire entre vengeance, fuite, révolution et responsabilité.
 
J'ai hésité avant de prendre le deuxième tome alors que je n'avais pas encore entamé le premier. La patience n'étant pas mon fort, j'ai décidé de commander les deux en même temps et j'ai vraiment bien fait. Le début de cette histoire est complètement addictif ici et j'avais un besoin quasi vital de connaître la suite immédiatement.

 
Mon avis : Je trouve le choix de la duologie extrêmement pertinent et judicieux. J'aime aller au bout d'une histoire et en connaître l'issus sans avoir à me faire ma propre idée mais je déplore qu'on fasse traîner les succès en longueur usant chaque détail jusqu'à la moelle. Ici, rien de cela. Comme dans le premier tome chaque mot et chaque phrase sont simples, soigneusement choisis et efficaces. On va à l'essentiel avec justesse et précision sans s'embarrasser de blablatage qui n'en finissent plus ou de descriptions inutiles.
 
Toutefois, j'ai globalement moins accroché à ce deuxième opus que j'ai trouvé moins prenant et moins captivant. Dans une bonne partie de l'histoire, les actions sont moins nombreuses et plus lentes car l'intrigue s'attarde dans la tête d'Ivy, dans la psychologie, la bataille des émotions et la lutte entre ses sentiments souvent contradictoires. Elle en devient même un peu agaçante car il nous est parfois difficile de la comprendre sans avoir envie de la secouer et de lui suggérer d'être raisonnable.
 
Heureusement, les nouveaux personnages, tout aussi intrigants et attachants, apportent un vrai plus et une bouffée d'oxygène à l'histoire. Enigmatiques, complexes et justes, ils deviennent vite incontournables et se mêlent parfaitement avec ceux que l'on retrouve et qu'on adore détester ou qu'on a du mal à aimer.
 
L'histoire d'amour de nos deux héros prend à nouveau sa place de fil conducteur avec ses hauts et ses bas. Mais là encore Amy Engel ne se cantonne pas à cette romance. Elle nous invite à nous poser des questions fondamentales sur le paradoxe des sentiments, la raison et le cœur, le bien et le mal ou encore la nécessité et la manière de prendre ses responsabilités pour le bien commun sans s'oublier au passage...
 
Amy Engel conclue son œuvre à la fois de la manière la plus prévisible qui soit et en même temps, le doute persiste jusqu'à la fin et les possibilités restent nombreuses.
 
Cette une lecture agréable, que je ne regrette pas d'avoir faite et que je vous conseille pour passer un moment en toute légèreté et en toute simplicité.
Suivre Ivy et Bishop dans leurs aventures, dans un futur assez proche et dans un contexte d'après-guerre nucléaire sonne un peu comme un écho à ce qui pourrait être aussi notre avenir si le monde continue de marcher sur la tête...
 
 
http://livre.fnac.com/a8902080/Amy-Engel-The-revolution-of-ivy
 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire