vendredi 17 juin 2016

 
" Ne confonds pas ton chemin avec ta destination.
Ce n'est pas parce que le temps est orageux aujourd'hui
que cela signifie que tu ne te diriges pas vers le soleil. "
Anthony Fernando



Voilà plusieurs fois que je vous parle de notre mission bébé notamment ici, ici et ici. Aujourd'hui, nous n'avons jamais autant été au cœur de la mission et elle n'est pas de tout repos...
 
Avoir un enfant devrait être la plus belle des aventures de la vie d'une femme, d'un couple et d'une famille qui se construit. Remplie d'amour, de passion, de douceur, de rêves et de paillettes. Certes légèrement obscurcie par quelques nausées, insomnies et fatigues inévitables mais jamais de quoi ternir le bonheur infini que de donner la vie à l'être le plus merveilleux du monde. La réalité n'est pourtant pas toujours si rose et si jolie.

 
Les bisounours ne nous gouvernent pas. Nous ne voyageons pas à dos de licornes. Et le pire que l'on puisse faire à un homme n'est pas un gros câlin. En France, à l'heure actuelle, pour 1 couple sur 6, avoir un enfant passe d'une merveilleuse aventure au combat d'une vie. Rythmé par des examens médicaux, l'attente interminable des résultats, des nouvelles plus ou moins angoissantes voire terrifiantes et même des coups de massue qui vous plombent, sans parler des traitements et des protocoles qui n'en finissent plus...
 
Avoir un bébé peut en effet s'avérer être une épreuve. Une épreuve longue et difficile. Une épreuve pour une femme qui ne se sent pas tout à fait normale voire différente et surtout coupable. Pour un homme, incomplet, touché dans sa virilité et dans l'essence même de sa masculinité. Pour le couple qui voit son projet de vie, son projet de famille se modifier et se transformer en un chemin tortueux, sinueux et semés d'embuches... Qui doit affronter les obstacles, étapes par étapes, sans rien maîtriser, de déceptions en encouragements, de larmes en rires et de douleurs immenses jusqu'à, ce que l'on souhaite tous, notre plus grand bonheur.
 
Aujourd'hui l'infertilité n'est pas rare. Elle est même malheureusement trop commune. Pourtant elle reste un sujet tabou que nous, simple commun des mortels, ne connaissons que très peu. Or, il n'y a rien de honteux. Quel que soit son degré, nous ne sommes pas seuls à y faire face. Nous ne sommes pas des bêtes sauvages anormales ni même des exceptions. Et de fait, la science évolue pour nous apporter aide, soutien et solutions !!! De plus en plus de médecins et spécialistes traitent nos problèmes et nos pathologies. Ils sont de plus en plus réactifs et efficaces. Les médicaments, les protocoles et les alternatives sont eux aussi de plus en plus nombreux et abordables. L'infertilité n'est pas en 2016 une fin en soit. C'est indéniablement un coup dur, très dur même mais rien n'est impossible !
 
Même si j'ai parfaitement conscience que c'est plus facile à dire qu'à faire puisqu'il m'a fallu moi-même des mois pour y arriver, il ne faut pas voire l'infertilité comme une fatalité. La colère, la douleur et l'angoisse sont on ne peut plus logiques, légitimes même et seines lorsqu'on est confronté à l'infertilité mais elles doivent vite laisser place à l'espoir et à la chance de réaliser nos rêves avec l'aide, le professionnalisme et les techniques pointues de "magiciens des bébés". Je crois que nous avons tord que d'imaginer le pire d'office même si ça existe et je sais de quoi je parle mais il y a toujours un espoir, toujours des choses à tenter et des moyens souvent méconnus voire inconnus d'y arriver.
 
L'INFERTILITE N'EST PAS UNE FATALITE.
CE N'EST PAS UNE FIN EN SOIT.
Il EXISTE 1001 SOLUTIONS même si le parcours est long et difficile.
Il Y A TOUJOURS DE L'ESPOIR.
 
 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire