jeudi 30 juin 2016


" Mais j’ai appris à la dure qu’on ne choisit pas la personne qu’on aime. C’est l’amour qui nous choisit, qui se fiche bien de ce qui est pratique, facile ou planifié. L’amour a ses propres projets et tout ce que nous pouvons faire, c’est le laisser agir à sa guise. "
Extrait de The book of Ivy - Emy Engel

 
Si vous avez lu le principe de la lecture du mois ici, vous comprendrez que j'ai raté plusieurs rendez-vous. A vrai dire j'ai lu la lecture du mois de février : PS I Love You de Cecelia Ahern et celle de mai : Paranoïa de Melissa Bellevigne (dont je vous parlerai prochainement sans doute) mais j'ai laissé passer les autres qui ne me disaient rien. Je reviens donc à la lecture du mois de juin que j'ai tout simplement A.D.O.R.E : The book of Ivy de Amy Engel.

Résumé selon la fnac.com : Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? Au nom de quoi seriez-vous prêt à tuer ? À la suite d’une guerre nucléaire dévastatrice, la population des États-Unis s’est retrouvée décimée. Un groupe de survivants a fini par se former, mais en son sein s’est jouée une lutte de pouvoir entre deux familles pour la présidence de la petite nation. Les Westfall ont perdu. Cinquante ans plus tard, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, dans une cérémonie censée assurer l’unité du peuple. Cette année, mon tour est venu. Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le fils du président que je suis destinée à épouser. L’objectif, c’est la révolution, et le retour au pouvoir des miens. Peu importe qu’un cœur de chair et de sang batte dans sa poitrine, peu importe qu’un innocent soit sacrifié pour des raisons politiques. Peu importe qu’en apprenant à le connaître, je fasse une rencontre qui change ma vie. Mon destin est scellé depuis l’enfance. Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
http://livre.fnac.com/a7953427/Amy-Engel-The-book-of-Ivy

Mon avis : J'ai succombé au charme et au suspense de cette histoire.
 
Le résumé ne rend pas forcément justice à son roman car l'on s'attend à du déjà vu et revu post apocalypse, guéguerre entre clans, amour et trahisons... C'est un peu le cas, mais l'auteur va plus loin en nous amenant à nous poser des questions de société, toujours d'actualité d'ailleurs et sait nous surprendre notamment avec la fin de ce premier opus assez inattendue.

L'écriture est fluide, facile à lire et juste. La traduction est pour une fois bien menée et donne un véritable univers à l'histoire. J'ai eu beau savoir que l'intrigue se déroule dans un futur marqué par une guerre nucléaire, je n'ai jamais réussi à me représenter clairement les lieux, les scènes et les personnages dans cet environnement. Malgré les piqûres de rappel régulières et les descriptions de ce futur illustré par la régression, tout cela reste flou et abstrait pour moi. Difficile à visualiser, rendant ainsi les personnages, leurs sentiments et leurs émotions beaucoup plus forts et intenses.

Je me suis attachée à Ivy, cette adolescente hors normes à la fois forte, déterminée mais aussi terrorisée par ce qui l'attend et le tourbillon de ses sentiments. Bishop quant à lui représente la force tranquille, entre puissance innée, son sens de la justice et son grand cœur, il apparaît comme le personnage le plus juste et le plus droit de l'histoire. Ils n'en restent pas moins humains, tiraillés entre l'amour qu'ils éprouvent l'un pour l'autre, ce que leur dicte leurs parents et ce que la justice voudrait pour faire évoluer leur société.

Si l'histoire d'amour entre ces deux adolescents constitue le fil conducteur de ce roman, elle n'en est pas moins complexe et flanquée de mensonges, de manipulations, de complots et de trahisons en tous genres. Outres les moment de douceur et de tendresse, l'histoire se base sur la question des droits individuels, du droit des femmes, du droit de chacun à disposer de lui-même et de son libre -arbitre sans oublier le droit des criminels et les limites de la justice dans un contexte difficile où la préservation des hommes est une question de survie de l'humanité.

Bref, j'ai dévoré ce livre en quelques heures à peine alors que je ne me serais probablement jamais dirigée de moi-même vers lui. C'est une très jolie découverte que je vous conseille et dont je n'ai pas pu décrocher tant et si bien que j'ai dévoré la suite immédiatement après. Je vous en parle dès demain.

 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire