samedi 3 octobre 2015


" Ne dois-je donc jamais entendre une de ces charmantes créatures m'appeler maman,
me tirer par ma robe, me tyranniser ? "
Honoré de Balzac
 

Lorsque j'ai créé mon blog il y a quelques années, j'avais envie d'un lieu où les sujets et les thèmes varieraient en fonction de mes envies et de mon quotidien : entre voyages, bonnes adresses, recettes, sorties et j'en passe. Je ne voulais pas me cantonner à un domaine mais bel et bien un lieu d'échanges qui évoluerait avec moi. Pour suivre bon nombre de blogs de mamans, je savais aussi  que la rubrique Mum to be arriverait elle aussi tôt ou tard entre ces pages. Ce que je n'avais en revanche pas prévu c'est qu'elle pointe le bout de son nez de cette façon et en ces termes. Car non, je ne suis pas là pour vous annoncer une grande nouvelle. Non, je ne suis pas enceinte pourtant ce n'est pas l'envie voire le besoin, un besoin viscéral quasi vital qui m'en manque.

Il y a quelques mois, après plus de 11 années à deux dont 4  de mariage, Monsieur et moi avons décidé qu'il était temps d'agrandir la famille. Aujourd'hui et face à trois mois d'aménorrhée et l'absence de double barre sur cet objet magique qu'est le test de grossesse, je rentre dans la grande famille de la PMA (Procréation médicalement assistée). Dans un monde totalement flou et qu'il m'est complètement inconnu. Je patauge même complètement. Pour le moment, il ne s'agit que d'un petit coup de pouce avec un traitement de trois mois sous Duphaston pour tenter de déclencher et de discipliner mes menstruations peu coopératives et capricieuses mais ma tête bouillonne déjà de 1001 questions et d'inquiétudes en tous genres !
 
J'ai peur.
 
Je me demande ce qu'il va se passer. De quoi demain sera fait. Quelles seront les étapes, les traitements, les médicaments... ou si cela viendra naturellement. Mais si oui, quand ?
 
Je doute.
Je doute de moi. De mon corps qui m'a déjà si souvent lâché et qui pourrait me faire faux bond encore une fois. De ma capacité à encaisser les nouvelles potentiellement mauvaises, les examens et les épreuves qui y seront liées (même si au fond de moi quelques chose me dit que pour mon bébé que je désire tant, je serai capable de beaucoup et encore plus!).
 
J'ai le sentiment d'être incomplète. De ne pas être une femme, une femme normale. De faillir à ma mission.
 
Ca se bouscule là haut. Et il ne s'agit pas tant de l'urgence d'avoir un bébé (même si le plus tôt sera le mieux) mais plutôt de l'incertitude. Ne pas savoir si l'on pourra un jour donner la vie. Si l'on a un problème grave ou juste un petit problème quelque part facile à "réparer"... Ce n'est que le début. Ce n'est rien mais ce n'est pas quelque chose que j'avais envisagé.  J'avoue que je voudrais savoir et que je suis plus impatiente que jamais.
 
J'ai pleinement conscience qu'il est beaucoup trop tôt pour avoir peur et envisager le pire. Qu'il existe des tas de raisons médicales, naturelles et logiques (le stress, le choc du décès de ma grand-mère il y a quelques semaines, mon obésité, mes 17 années non interrompues de pilule...) qui expliquent mon état actuel. Qu'il y a tout un tas de solutions à mon problème et de tests à faire pour savoir ce qu'il se passe. Je n'ai encore aucune raison légitime de m'alarmer. Je suis ridicule et je le sais mais pourtant je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter.
 

 
J'ai longtemps hésité à écrire ce billet mais finalement je me suis lancée. Déjà parce qu'écrire c'est un moyen d'évacuer certaines angoisses qui me bouffent de l'intérieur. Parce qu'il s'agit d'une étape importante dans ma vie quelle que soit la suite. Parce qu'après des heures, des jours et des nuits de recherches sur Internet à lire des choses intéressantes, flippantes, aberrantes et hilarantes, je me dis que c'est l'occasion de partager. Et enfin parce que j'ai réalisé que je suis loin d'être la seule dans ce cas. Que beaucoup d'entre nous, nous posons des questions et sommes à la recherche de témoignages. Et parce qu'une discussion sur Instagram m'a beaucoup aidée et rassurée, c'est donc aussi l'occasion d'en discuter et d'échanger sur le sujet avec celles et ceux qui le voudraient.

Voilà la mission bébé est enclenchée et j'espère qu'elle sera courte et se clôturera par une belle réussite !

Si vous aussi vous avez été dans le même cas, n'hésitez pas à m'expliquer et à me dire que je suis stupide de stresser dès maintenant !

 
 

4 commentaires:

  1. Plein d'ondes positives pour cette belle mission ! Je n'ai pas vécu la même chose mais ça ne m'empêche pas de te souhaiter une rapide et belle réussite ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup c'est adorable !
      Je ne connaissais pas ton blog et c'est une belle découverte que je suivrai dorénavant avec plaisir.

      Supprimer
  2. Toutes mes ondes positives également !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Sheily ! Je croise les doigts aussi ;-)
      Bises

      Supprimer