mercredi 23 septembre 2015


" Les abus de la liberté tueront toujours la liberté. "
André Maurois

Aujourd'hui il s'agit d'un article un peu différent de ceux de d'habitude. Pas de recette, de sortie ou de livre à l'horizon mais un billet plus personnel, d'humeur et une réflexion que je me fais sur un article surprenant que je viens de lire. Selon lexpress.fr ici, il semblerait que le selfie tue plus que les requins en 2015 : 8 morts pour les requins contre 12 en faisant un selfie. Ces chiffres sont tout aussi tragiques qu'hallucinants. Prendre une photo, créer un souvenir avec une volonté d' épater la galerie dans une course folle aux like et au nombre de clics est finalement dangereux et peut-être pas uniquement physiquement.
 
Je trouve complètement dingue de prendre le moindre risque qui puisse vous mettre en danger, et en danger de mort qui plus est, pour une photo aussi belle ou spectaculaire soit-elle. C'est grave, triste et pourtant je mentirais si je disais que cela me surprend. Pire encore, ça me semble être une sorte de dérive quasi logique du phénomène "réseaux sociaux". Il n'existe plus aucune limite et tout est bon pour faire la différence, pour être vu par le plus grand nombre et pour sortir son épingle du jeu. Heureusement il ne s'agit que de quelques cas rares et extrêmes. Mais mourir n'est peut-être pas le seul danger auquel nous nous confrontons avec un abus de photos; laisser passer notre vie sans en avoir profité en est sans doute un autre tout aussi dangereux !
 
Depuis quelques temps, certains lieux touristiques, parcs à thème comme Disney par exemple et j'en passe interdisent l'utilisation de la perche à selfie de plus en plus prisée et utilisée par les photographes en herbe, amateurs et même professionnels. Cette interdiction a été mise en place pour éviter tous débordements possibles et également dans un souci de préserver l'environnement visuel du lieu. Oui car politesse, civisme et savoir-vivre ne sont plus d'actualité quand il s'agit d'obtenir la bonne photo ! Et si certains photobomb sont très drôles, la perche à selfie n'en fait absolument pas partie !
 
Avec l'arrivée d'Instagram ou plus récemment de Snapchat qui permettent de partager notre quotidien en photos avec notre communauté, nos amis et nos familles ou encore Twitter, Facebook et autre réseau social, prendre des photos est devenue monnaie courante. Une nouvelle habitude prise par le plus grand nombre. Il ne s'agit plus seulement d'immortaliser des vacances, des évènements, des enfants... mais bel et bien de tout partager en images, de notre tenue du jour, au livre qu'on lit, au contenu de notre assiette, à la boutique devant laquelle on passe... Tout, et n'importe quoi parfois, est pris en photos pour ensuite être partagé.
 
Ne vous méprenez pas. J'adore prendre des photos et je suis la première à le faire. Loin de l'appareil photo, mon simple téléphone est tout bonnement greffé à ma main, c'est mon arme du crime à moi. Je ne fais quasiment rien au quotidien sans prendre quelques images. Plus qu'une habitude c'est devenu un réflexe pure et dure. J'adore immortaliser les lieux que je visite, les plats que je mange et qui me régalent, mon amour de chien sous toutes les coutures et chaque jour qui passe. Le selfie avec mes nièces est devenu une tradition à chaque fois que nous nous voyons et les voir évoluer au fur et à mesure que les mois et les années passent est un plaisir. Photographier, garder une trace des moments passés en amoureux, en famille ou en voyage est indispensable pour moi. Et je suis très attachée à mes photos dans lesquelles je replonge souvent et avec bonheur pour me souvenir, me rappeler et pour certaines, pallier au manque des personnes que j'aime et qui ne sont plus là. Les photos sont donc très importantes pour moi mais je réalise aujourd'hui que parfois, sous prétexte de capturer une image, je passe à côté de l'essentiel. Et je crois, que je suis loin d'être la seule...
 
 
Obtenir un cliché avec une belle lumière, sous le meilleur angle et pleine d'intensité peut prendre du temps. Et ce temps passé l'œil collé à l'objectif est autant de temps perdu  pour  admirer ce qui nous entoure. Pour vivre le moment présent. Pour profiter de ce et ceux qui sont avec nous. Pour respirer l'air autour de nous. Pour s'imprégner des sensations. Et plus encore pour graver dans nos mémoires et dans nos cœurs les souvenirs et les images de l'instant T.
 
Si le selfie que j'appellerai à sensations est un fléau, parfois mortel,  l'abus de photos peut tout aussi être dangereux. La fatalité n'est pas la même, mais aucune photo ne substituera à un moment volé ou un instant gâché.  Aucun cliché ne remplacera jamais le ressenti, les émotions et le vécu. Même si les images nous aident à nous rappeler, nous permettent de replonger dans nos souvenirs, l'essentiel restera toujours dans nos mémoires. Alors, immortaliser oui, beaucoup, mais profiter, à fond, plus encore !
 
 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire