samedi 8 août 2015


" Tu fais vivre sa mémoire. "
La femme au tableau
 

Depuis peu, Monsieur et moi avons pris le Pass Duo chez Pathé Gaumont pour pouvoir aller au cinéma au gré de nos envies et aller voir même les pires navets. Nous avons donc pris l'habitude de faire des marathons et d'enchaîner au moins deux films à la suite.
 
Dimanche dernier nous avons choisi d'aller admirer le beau Ryan Reynolds dans deux films diamétralement opposés, en genre, en jeux d'acteurs et en univers : La femme au tableau et Renaissances. Deux francs succès et un véritable coup de cœur ! Ils seront à la place mais correspondent parfaitement aux petits bonheurs de la semaine.

 
*** La femme au tableau ***
 
Résumé selon allociné : " Lorsqu’il fait la connaissance de Maria Altmann, un jeune avocat de Los Angeles est loin de se douter de ce qui l’attend… Cette septuagénaire excentrique lui confie une mission des plus sidérantes : l’aider à récupérer l’un des plus célèbres tableaux de Gustav Klimt, exposé dans le plus grand musée d’Autriche, dont elle assure que celui-ci appartenait à sa famille ! D’abord sceptique, le jeune avocat se laisse convaincre par cette attachante vieille dame tandis que celle-ci lui raconte sa jeunesse tourmentée, l’invasion nazi, la spoliation des tableaux de sa famille, jusqu’à sa fuite aux Etats-Unis. Mais l’Autriche n’entend évidemment pas rendre la « Joconde autrichienne » à sa propriétaire légitime… Faute de recours, ils décident d’intenter un procès au gouvernement autrichien pour faire valoir leur droit et prendre une revanche sur l’Histoire. "
 
allocine.fr
 
Mon avis : La femme au tableau est sans doute un des plus beaux films que nous avons vus cette année. Un véritable coup de cœur pour tous les deux.
 
On aborde ici un sujet ultra sensible. Une bien triste réalité du nazisme : le pillage, le vol et l'expropriation de biens de nombreuses familles pendant la Seconde Guerre Mondiale. C'est un fait, on le sait mais on ne le dit que très peu. On ose ici le politiquement incorrect. On dénonce ces gouvernements et ces pays qui se sont appropriés les propriétés d'autrui, sous couvert de guerre et d'occupation et plus encore qui, parfois, on participé à ces ignominies en laissant les nazis envahir les rues et les mentalités.
 
Inspiré d'une histoire vraie - le film est beau, poignant et quelque part alarmant.
Les acteurs prennent possession de leurs rôles avec un talent incroyable dans une reconstitution quasi parfaite. On oublie parfois qu'il s'agit d'un film et non d'un reportage historique illustré. Les bons dans le passé nous font l'effet de grosses claques et illustrent une réalité écœurante. Les voyages entre l'Autriche et les Etats-Unis, nous rappellent tous les sacrifices et les drames vécus par ces familles qui ont du fuir leur pays d'origine et, donnent du poids à cette bataille juridique aussi compliquée, pleine d'enjeux qu'injuste. Hellen Mirren et Ryan Reynolds sont merveilleux, bluffants même, particulièrement touchants et leur duo fonctionne à merveille.
L'intrigue ainsi construite et brillamment interprétée nous tient en haleine tout au long du film.
 
Conclusion : Le sujet est traité avec intelligence et justesse sans tomber dans l'exagération ou le mélodramatique. Les informations sont données par les faits qui deviennent un devoir de mémoire laissant place à la réflexion et à la possibilité de tirer ses propres leçons et conclusions.
Je vous le conseille vivement.
 
 
_____________________________________________________
 
*** Renaissances ***
 
Résumé selon allociné : "Que feriez-vous si on vous proposait de vivre éternellement ? Damian Hale, un richissime homme d’affaire new yorkais atteint d’une maladie incurable, se voit proposer une opération révolutionnaire par le mystérieux groupe Phénix : transférer son esprit dans un corps de substitution, « une enveloppe vide », un nouveau corps jeune et athlétique pour prolonger sa vie. Comment résister à une telle proposition ? Damian Hale procède au transfert et redécouvre les joies de la jeunesse, du luxe et des femmes dans son nouveau corps. Jusqu’au jour où Damian découvre un terrible secret sur l’opération. Un secret pour lequel Phénix est prêt à tuer."
 
allocine.fr
 
Mon avis : Si Monsieur était sceptique et attendait un navet de science fiction comme on en voit beaucoup, moi j'avais hâte de découvrir cette histoire qui m'a tapée dans l'œil dès la bande annonce. L'immortalité, la vanité ou comment repousser l'échéance de la mort et mettre chaos la maladie - un sujet un peu grotesque mais attirant. Finalement nous avons été tous les deux conquis par cette histoire.
 
Plus qu'un film de science fiction c'est aussi un thriller haletant et passionnant entre suspens et action savamment dosés, surplombé d'une belle histoire d'amour à faire battre mon petit cœur d'incorrigible romantique.
 
Il ne s'agit pas du film de l'année et nous n'avons pas de grande surprise, néanmoins l'intrigue est bien ficelée, le film bien construit et on ne s'ennuie pas une seconde.
 
Sans compter que Renaissances, bien que pure fiction, fait écho à des sujets d'actualité et pose la question de la limite de la recherche face l'éthique. Jusqu'où peut-on aller pour faire évoluer la science, le clonage et le transhumanisme? Pouvons-nous tout faire, pour qui et au détriment de qui ? Il égratigne également l'argent et le manque de conscience. Des piqûres qui donnent du sens et du poids à cette réalisation peu originale mais réussie et agréable à regarder.
 
Ryan Reynolds quant à lui, parfaitement amené par Ben Kingsley, brille dans ce costume et est plus que convainquant.
 
Conclusion : film sympa, léger et conseillé.
 
 

 
 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire