jeudi 8 janvier 2015


" La caricature est un témoin de la démocratie. "
Tignous



J'ai le sentiment qu'il faut écrire. Que je dois écrire. Et je vais le faire ou du moins essayer même si c'est bien peu de chose.
Mais je ne sais pas par où commencer. Que dire. Comment. Mes émotions sont indomptables. Mes idées confuses et ma colère profonde. Je ne suis même pas certaine qu'il existe des mots adaptés à cette triste et pitoyable réalité. Pourtant au nom de la liberté d'expression c'est le moment de coucher des mots sur le papier et de faire couler de l'encre.
 
 
********************
 
Mon portable a sonné vers 13h, le temps que j'arrive ça avait coupé. C'était ma tante. Etrange me dis-je car elle n'appelle habituellement jamais à cette heure-ci. Nouvelle sonnerie quelques secondes après pour m'avertir que j'avais un message vocal. Je l'écoute. Elle m'avertit qu'il y a eu un attentat à Charlie Hebdo, me dit de faire attention, m'embrasse et raccroche. Je suis choquée mais je n'ai pas percuté.
 
Au même moment on frappe à ma porte, l'heure du déjeuner entre filles a sonné. A table nous en parlons brièvement sans savoir ce qu'il s'est passé ou ce qu'il en est. Nous ne nous doutions pas mais nous nous disons que c'est grave quand même ! Les gens sont devenus fous ! Ca fait peur ! Et la vie, les rires et les bavardages reprennent rapidement leur cours.
 
Après le déjeuner passage express chez Monoprix. Là, la directrice de l'établissement "gueule" les consignes de sécurité. Le plan vigipirate de stade attentat est mis en place. Personne ne pénètre dans l'enceinte du magasin sans qu'un vigile ait préalablement vérifié le contenu des sacs et cadis. Bon ok ! Là on se dit que c'est grave.
 
En rentrant, je jette mes sacs sur le sol, caresse brièvement mon fauve excité pour dire que je suis rentrée et ni une ni deux je file sur les réseaux sociaux me renseigner. Plus que choquée, je n'y crois pas. Je ne comprends pas. Je suis abasourdie et pourtant c'est vrai. Deux individus, bien renseignés, cagoulés et armés de kalachnikovs ont pénétré dans les locaux de Charlie Hebdo en pleine réunion de la rédaction tuant de sang froid et à bout portant 12 personnes et blessant gravement 4 autres, pour finir par prendre la fuite et échapper aux forces de police.
 
********************

Ce soir, je pense d'abord aux familles, amis, collègues et proches des personnes décédées aujourd'hui. Vos hommes deviennent nos héros nationaux qui, au péril de leurs vies, ont défendu haut et fort un des principes fondamentaux de notre République : la liberté - la liberté d'expression ! Nous leur disons BRAVO et un immense MERCI de se battre au quotidien pour la défense de nos valeurs, pour nous offrir l'accès à l'information et pour l'expression de leurs opinions. Si nos ancêtres se sont longuement et durement battus pour obtenir ce droit et en faire un pilier de notre démocratie, nos auteurs, dessinateurs, chroniqueurs et journalistes sont aujourd'hui allés encore plus loin en réaffirmant notre pouvoir, notre liberté et en en faisant un devoir.
Charb
Cabu, Tignous, Wolinski, Charb, auteurs, dessinateurs et journalistes de grand talent, ont été tués, après avoir été menacés pendant des années, pour avoir eu le courage de leurs opinions. Pour avoir fait leur métier avec passion, sérieux, investissement et humour. Ils ont exprimé des idées, parfois critiqué, certes provoqué et joué mais jamais attaqué ni bafoué. Ils ont utilisé leurs dons et leur savoir-faire - l'humour - au service de la liberté d'expression et de la liberté de la presse.
 
" On ne doit reculer devant rien, sauf la méchanceté,
nous sommes féroces mais pas méchants. "
Wolinski



Je n'oublie pas les policiers et tout le corps judiciaire qui, malgré et au nom de la perte de leurs collègues et de la protection de la nation française, mènent depuis ce matin une lutte acharnée pour identifier, retrouver et arrêter ces lâches meurtriers. Je félicite et admire leur efficacité, leur courage et leur détermination qui ont d'ores et déjà porté leurs premiers fruits.
 
Je pense également à ma famille et à mes amis musulmans ainsi qu'à cette communauté toute entière. J'ai envie de leur dire de ne pas s'inquiéter. Que je nous ne faisons pas l'amalgame avec ces intégristes écervelés. Que je nous savons qu'ils sont aussi touchés et meurtris que nous et qu'ils condamnent tout autant, si ce n'est plus, ces actes sans fondement et surtout pas au nom de la religion qui leur est chère et précieuse. Que nous ne laisserons pas la place à des discours haineux et nauséabondes envers eux en réponse à ces actes barbares et criminels isolés. Car sous couvert de défense et de protection de leur dieu, ces individus attisent les ressentiments et la peur. Ils mettent le feu aux poudres et noircissent l'image de tout un peuple qui ne demande qu'à vivre son culte en toute tranquillité. Ils ont attaqué Charlie Hebdo et, du même coup, ont attaqué l'Islam.
 
 
 
********************
 
Je vais me coucher ce soir le cœur lourd, la gorge serrée et l'estomac noué mais, plus que jamais, je suis très fière d'être française. Je suis fière de cet élan national de solidarité, spontané et impressionnant, que ce soit de la part :
 
- des dessinateurs, auteurs, amis et confrères des victimes qui ont dit toute leur peine tout en continuant leur combat de s'exprimer librement sans avoir peur des représailles grotesques, petites, mesquines et non moins scandaleuses,
 
 












 

- du peuple français qui s'est rassemblé par milliers au quatre coins de France dans une marche silencieuse, en allumant des bougies, en affirmant un soutien populaire sans faille et donc, en faisant front commun dans cette bataille contre le terrorisme et la bêtise de ces quelques radicaux fanatiques,
 


 
 
- et des nations étrangères qui se sont également ralliées pour défendre cette cause qui n'a pas de frontière
 
 
 
 
 
********************
 
Aujourd'hui nous avons été touchés en plein cœur. Au cœur de notre République, de notre démocratie et de nos valeurs. C'est notre identité et un symbole fort de notre Culture et de notre Histoire qui a été attaqué. Dire que je suis surprise, que je n'y avais jamais pensé ou que cela m'étonne serait un mensonge. Malheureusement et en toute honnêteté, je ne crois pas que quiconque ne l'ai jamais envisagé. Même les concernés s'y "attendaient".
 
 
 
Nous vivons dans un monde étrange, hostile et où la haine et le rejet de l'autre et de la différence sont monnaies courantes. Si je suis intimement convaincue qu'il faut mettre un terme à ce fanatisme radical et comme je l'ai justement lu aujourd'hui, commencer à terroriser le terrorisme,  je crois qu'il faut aussi agir au quotidien. Car si je suis profondément choquée par les évènements d'aujourd'hui, je suis outrée et atterrée par les réactions et commentaires que je peux lire sur la toile.
 
 
Les coups de crayons sur du papier n'ont jamais tué personne ! Ils font couler de l'encre mais de sang ! Ils sont vecteurs de rire, d'espoir, de liberté et ne sont porteur d'aucun message de haine, de folie ou d'incitation à la violence. Répondre à l'humour par les armes, à la mort par de l'indifférence, pire par de la joie, n'a aucun sens. Rien n'explique, ne justifie ou ne légitime les actes perpétrés hier. C'est scandaleux, écœurant et la preuve d'une lâcheté et d'une impuissance manifeste.
 
Je crois qu'il faut désormais reprendre le flambeau, au quotidien, et chacun à sa mesure combattre par la force des mots et de nos convictions, ce racisme de bas étage et cette médiocrité, en ne laissant rien passer.  C'est désormais à nous d'être solidaires, de ne faire qu'un, de ne pas oublier, d'expliquer, d'éduquer, de partager et de lutter à chaque instant contre l'étroitesse d'esprit, la méchanceté et l'ignominie dont certains être humains sont capables.
 
Aujourd'hui, il y a eu 12 tués mais des millions de français touchés.
Ils ont voulu nous blesser, ils nous ont soudés !
Aujourd'hui, demain et tous les jours qui suivront #jesuischarlie ! #noussommescharlie ! #noussommestouscharlie ! et je le revendiquerai haut et fort et sans sourciller.
 

 
 
Tristement,
 
LM
 
 

4 commentaires:

  1. Bravo pour ce billet... Il est complet, riche, et "intelligent"...

    RépondreSupprimer
  2. Merci bcp et merci de l'avoir lu.
    Ça me semblait important, important de prendre la parole et de ne surtout pas arrêter de parler, au risque d'être maladroite.
    Ce n'est mais j'y tenais.

    RépondreSupprimer
  3. Très beau ! Je partage totalement et ton analyse est, pour moi, parfaite ! Date tristement célèbre maintenant. Courage aux familles et proches. Je suis Charlie

    RépondreSupprimer