samedi 24 janvier 2015

samedi 24 janvier 2015
 
" Le souvenir est le parfum de l'âme. "
George Sand
 
 
Voilà l'heure du désormais rendez-vous du samedi. Mon petit bonheur de cette semaine est plus une interrogation en réalité. Je suis retombée totalement par hasard, en cherchant un papier, sur une feuille avec un texte qui m'a été destiné. Daté de 2004, il est intitulé Le Souvenir et signé d'un nom ou un surnom (que je citerai ici par son initiale) que je suis sans doute supposée connaître mais qui pourtant ne me dit absolument rien.
 
Ce texte m'a déjà interpellée il y a des années la première où je l'ai trouvé. Malgré ma propension au "bordelisme", je ne saurai expliquer pourquoi je l'ai gardé ou comment je ne l'ai pas égaré. Je l'ai trouvé aussi beau que juste et troublant. A chaque fois et à chaque lecture, il me laisse un sentiment étrange, presque de malaise. Il m'évoque beaucoup de souvenirs. Il me parle autant qu'il me dérange, tant dans son contenu que dans son contexte. On me l'a transmis mais je ne sais pas d'où il vient ? Ni même pourquoi ? Je ne sais rien de lui. Je ne comprends pas. Ce n'est pas très important mais c'est une véritable énigme qui reste en suspens et que je vais partager maintenant avec vous.
 
 
 
Le souvenir
 
Se souvenir c'est conjuguer le passé au présent, c'est voir avec le cœur en conservant un lien ténu certes mais indestructibles avec le passé.
 
C'est un instrument à double tranchant, qui peut être maléfique et vous consumer quand il n'évoque que le malheur mais c'est le plus doux des accompagnements quand ils vous relie encore aux bons moments d'antan. Quand on a aimé, c'est l'écrin de la fidélité, dans lequel délicatement posées les belles choses révolues existent toujours.
Se souvenir c'est dire non de toutes ses forces à l'oublie, ce monstre d'indifférence qui guette toutes les vies. Cette bête sournoise qui se terre dans l'ombre, prête à vous faire disparaître à jamais.
 
Se souvenir c'est la plus délicate attention, le plus jolie des cadeaux que l'on peut encore faire par delà la séparation avec ceux que l'on a aimé. Nous pouvons par ce moyen, les faire vivre, revivre encore un peu.
Se souvenir c'est ajouter encore de bien jolies pages à une histoire dont on ne veut pas encore écrire le mot fin.
 
H. pour LM      01 mai 2004

 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire