dimanche 24 août 2014

" Il y a deux choses qui sont sans limites :
la féminité et les moyens d'en abuser. "
Luc Besson

Le weekend dernier, après de longues semaines d'absence dans les salles de cinéma et sur les fauteuils rouges, nous avons décidé de faire un marathon cinéma.

Pour cette séance, nous avions opté pour deux films, pour moi diamétralement opposés et pourtant de même genre, science fiction / action : Lucy de Luc Besson et La planète des Singes : l'affrontement de Matt Reeves.

 
* La planète des singes : l'affrontement * 

Synopsis selon Allociné : Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains qui a survécu au virus dévastateur qui s'est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre.

Mon avis : Un mois après tout le monde je suis enfin allée voir ce film avec beaucoup de hâte et d'enthousiasme et je peux d'ores et déjà vous dire que je n'ai pas été déçue. 
J'ai beaucoup aimé l'univers créé dans ce second opus. J'avais adoré le premier volet qui, selon moi avait déjà mis la barre assez haute, mais là encore j'ai été captivée. 

Les singes y sont incroyables, très humanisés, attachants et bluffants. Leurs regards, leurs profondeurs et le jeu de ces acteurs sont spectaculaires : que ce soit l'excellent César, leader, sage et fort ou l'affreux Koba, machiavélique, effroyable et torturé. Le plus jeune fils de César est à croquer par sa mignonitude, quant à son aîné, nouveau personnage très poignant et intriguant, il évolue quasiment dans l'ombre mais tient une place cruciale et aura sûrement un rôle important dans la suite de la saga, du moins je l'espère. 
J'ai regretté de ne pas retrouver James Franco, acteur pourtant principal de l'histoire de départ. On peut supposer qu'il a lui aussi succombé au virus mortel mais il me semble qu'il aurait été bien de nous donner des nouvelles précises.

Les effets spéciaux sont brillamment réussis et font de ce film, sans doute, le meilleur blockbuster de l'été sans compter sur la justesse de l'analyse sociopsychologique des deux groupes qui nous rappellent aisément notre société et notre quotidien.  La succession des scènes d'émotion / d'action ou de construction de l'histoire est bien équilibrée et bien menée. Tout ceci rend finalement l'affrontement réaliste et crédible. 

Je n'ai pas vu les deux et quelques de film passer et ne sachant pas qu'il y allait avoir une suite je m'attendais à un affrontement plus franc et tranché. Si je suis restée un peu sur ma fin au départ, je suis maintenant encore plus impatiente de découvrir la suite qui paraît-il est déjà entre les mains du même réalisateur et en cours de réalisation. Une belle promesse.

En conclusion, je dirais que c'est un bon film et une belle réussite. On passe un agréable moment divertissant. Que demander de plus ?

Ma note : 4/5

 
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ 
* Lucy *

 
 
Le deuxième film de notre marathon du jour était Lucy de Luc Besson. 
Je l'attendais avec un peu d'appréhension car, si en règle générale, j'aime beaucoup les films de Monsieur Bessona l'instar du 5eme element, Nikitta, Léon ou plus récemment Le Transporteur ou encore Taken, le synopsis de celui la me faisait un peu peur, et à juste titre. 

Synopsis selon AllocinéA la suite de circonstances indépendantes de sa volonté, une jeune étudiante voit ses capacités intellectuelles se développer à l’infini. Elle « colonise » son cerveau, et acquiert des pouvoirs illimités.

Mon avis : Le scénario me semble avoir été écrit sur un post-it, bien trop minime voire grotesque et déjà vu.
 
Les scènes d'action qui  d'ordinaire nous tiennent en haleine et nous prennent aux trippes par leur puissance, leur justesse et leur réussite sont ici plutôt faibles, peu nombreuses et bien trop sages à mon goût.
Les effets spéciaux quant à eux ne rivalisent pas génie ou de bluff. Ils sont tout juste impressionnants quand ils ne sont pas absurdes et incohérents. Ils sont censés nourrir une intrigue et une dimension scientifique  mais n'apportent finalement pas grand chose puisque rien n'apparait comme crédible ou plausible.
 
Si Scarlett Johannson est sublime et brillante dans son rôle, qu'on aime voir une femme héroïne, supérieure et maîtresse du monde (oui un peu de féminisme ne fait pas de mal et c'est si rare que nous aurions tord de ne pas en profiter !), elle est très vite mécanisée, un puits de sciences sans fond, qui perd sa dimension humaine et touchante et donc de sa superbe. Il lui manque le petit plus dans certaines actions pour la rendre à la fois irrésistible, admirable et attachante.
Morgan Freeman sort du lot. Il s'avère brillant et passionnant dans son rôle de professeur neurologue spécialiste, il nous ferait presque oublier que nous regardons un film inventé de toute pièce par des réalisateurs au profit d'une conférence sur l'utilisation de notre capacité cérébrale.
 
Malgré tout le film se laisse regarder mais je crois qu'il ne faut rien en attendre et encore moins un autre chef d'œuvre de Monsieur Besson. Il s'agit d'un film mi action mi science fiction parmi tant d'autres, joué par quelques acteurs de talent. C'est un film à voir une fois pour notre culture cinématographique française, léger, simple et divertissant où il ne faut pas pousser la réflexion. Basta.

Ma note : 2/5


 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire