mardi 27 août 2013

"Le hockey sur glace est un savant mélange de glisse acrobatique et de Seconde Guerre mondiale."
Alfred Hitchcock
  

Canal + nous présentait hier soir une nouvelle mini série allemande relatant la Seconde Guerre mondiale. Monsieur n'étant pas très friand de ce genre d'histoire, je viens de le regarder en replay sur Canal + à la demande et, même si vous avez déjà eu un article aujourd'hui, je souhaite néanmoins vous en parlez.
 
La Seconde Guerre mondiale est un sujet qui me touche tout particulièrement. Mon arrière grand-père maternel a été prisonnier en Allemagne pendant la guerre et ma grand-mère a grandi avec les contrôles des allemands en allant à l'école. Mon autre grand-mère, quant à elle, a hébergé et caché des allemands en 1943. J'ai de plus été élevée avec la communauté juive de ma ville qui, malgré ma "religion d'origine" différente m'a accueillie à bras ouverts.
Plus que tout ça, j'ai eu l'occasion de discuter et d'écouter des témoignages de déportés. De voir leurs affreux tatouages, marques d'une époque bien cruelle et difficile. Ces gens m'ont raconté comment ils ont été séparés de leurs familles et parqués comme du bétail dans des hangars loin de chez eux. Ces gens qui, chaque jour de leurs calvaires, se demandaient si dans l'odeur nauséabonde qui se dégageait des fours crématoires, il y avait celle de leurs mères, leurs frères et sœurs ou leurs amis... Ces hommes qui, continuent d'espérer aujourd'hui encore, ne s'être jamais lavés avec un savon à base de graisse des femmes de leurs vies...
 

Face à tant de haine et d'horreur, nous avons impérativement un devoir de mémoire, de transmission et de partage. Nous devons expliquer et présenter les origines d'un tel massacre, les fondements grotesques d'une telle idéologie et les faits qui en ont découlés. Nous devons éduquer pour ne pas recommencer et perpétuer ce racisme, ce jugement, ce sentiment de supériorité ou d'infériorité et cette haine à l'égard de l'autre. C'est pourquoi, je m'intéresse de prêt à tout ce qui ce rapporte à cela et que je trouve très bien toutes les initiatives de ce genre.
 
Crédit photo : http://www.a-suivre.org/
Generation War s'inscrit dans ce cadre. Cette mini série allemande a relancé de nombreux débats dès sa sortie en Allemagne et semble faire la même chose ici aussi. Plus qu'une série, c'est l'histoire et les témoignages de cinq jeunes allemands, pris dans le tourbillon de cette guerre. Charlie alias Charlotte s'enthousiasme à l'idée de devenir infirmière et va s'engager pour soigner les blessés au combat. Wilhelm et Friedhelm, deux frères, sont les soldats de cette fine équipe envoyés sur le front. Viktor, juif et tailleur est en couple avec Greta qui eux restent en ville. Tous minimisent ou ne se rendent simplement pas compte de la dure réalité des choses. A leur séparation en 1941, ils prévoient même de se retrouver en décembre, pour fêter Noël ensemble à la fin de la guerre. Loin de se douter de ce qui les attend vraiment, ils sont projetés de plein fouet dans une réalité qui les dépasse, qu'ils ne comprennent pas et qu'ils n'envisagent pas le moins du monde, entre cruauté et barbarie sur le front, horreur et mort à l'hôpital et enfin corruption et prostitution à la ville.
 
Crédit photo : http://series-tv.premiere.fr/
 
Les scènes de vie quotidienne, criantes de vérité et de sincérité, sont rythmées par tantôt la naïveté et la désillusion des protagonistes et tantôt par la narration du point de vue d'un personnage. Cette série nous emmène pour fois dans la guerre du point de vue allemand, ce qui nous donne une autre approche et un nouveau souffle au devoir de mémoire. On constate que la névrose d'un seul homme, Hitler, a entraîné tout le monde, allemands y compris pour ne pas dire surtout, dans une folie meurtrière que personne n'avait prévue ou imaginée.
 
Crédit photo : http://www.bbc.co.uk/news/entertainment-arts-23756039
Ce premier épisode m'a transportée à une époque où je suis ravie de ne pas avoir vécue. Rien que d'y penser, j'en ai froid dans le dos. Plongée au cœur même de cette guerre, nous vivons avec eux les mêmes atrocités et sommes forcés de soutenir les nazies pour survivre tout en portant le fardeau. De façon crue, on nous amène à constater la sauvagerie et l'absurdité de cette guerre.
Generation war me semble prometteuse. J'ai adhéré et je vous la conseille, c'est une belle initiative qu'il est important d'encourager. Puis dans une actualité où l'intolérance fait rage, un petit rappel à l'ordre historique bien que romancé, me semble parfait.
 
Bises
 
LM
 

                    

11 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je comprends ton point de vue mais je n'aime pas qu'on crée de la fiction sur ce sujet si brûlant. Suivant ta logique et la mienne, le devoir de mémoire doit passer par le récit des faits et non de la fiction inventée et créée pour l'occasion et le profit. Je suis trouve ça honteux qu'on puisse se faire de l'argent sur un des plus grands génocides que l'Histoire ait jamais compté. Moi je refuse de regarder ce tas de connerie et je désapprouve. Mais chacun fait quand même ce qu'il veut.

    Enfin, sympa ton blog. J'aime bien te suivre et te lire. Tu me fais rire des fois.

    Laure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Laure,

      Merci pour ton commentaire. L'intérêt du blog c'est aussi le partage et l'échange et c'est un plaisir de pouvoir discuter ou débattre d'un point de vue.

      Je vois ce que tu veux dire. Malheureusement il y a de moins en moins de personnes vivantes ou d'éléments historiques permettant d'étayer les faits et de les présenter sous un jour nouveau ou actuel.
      Personnellement je trouve bien qu'on parle et reprenne ce sujet. Là c'est en plus un point de vue nouveau, celui des allemands. Il est évident qu'on ne parle pas de reportage mais bien de fiction basée ou inspirée tout de même des faits, de la réalité... La forme de témoignage me semble intéressante aussi. Ca reste une fiction et on ne doit pas l'oublier mais il serait encore plus dommageable que le sujet tombe aux oubliettes et qu'on finisse par ne plus en parler.
      Libre à chacun de regarder ou pas finalement et surtout dans quel état d'esprit le faire. :)

      Ravie que ça te plaise et merci de me suivre.

      Au plaisir de rediscuter avec toi.

      Bises

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que tout ceux ( comme moi de la "jeune" génération ) qui ont encore leurs grands parents...ne peuvent que s'intéresser à ce qu'a été cette période si singulière du siècle, pour que tout ceci ne recommence jamais.
    Aimant beaucoup tout ce qui a trait à l'actualité et à l'histoire contemporaine, je suis toujours avec grand intérêt tout ce qui a trait avec la Seconde Guerre Mondiale ( documentaires, séries, films )
    Après avoir adoré Band Of Brothers, The Pacific ou la merveilleuse française Un Village Français qui traite de la France sous l'Occupation j'attendais grandement qu'on ait enfin un point de vue allemand.
    Cette série, certes totalement romancée, puisque ne s'appuyant par sur des écrits réels comme ont pu l'être Band Of Brothers ou The Pacific est vraiment intéressante. Elle montre, comme on pouvait largement s'en douter que les soldats de la Wehrmacht n'étaient pas tous nazis même si ceux ci n'étaient pas majoritaires et que la population allemande a dû faire face à de nombreux sacrifices aussi.
    Certes dans les personnages, il y a deux frères soldats totalement différents, une jeune infirmière, un juif...Mais cela a le mérite de mettre en lumière tout l'historique de l'Allemagne à cette époque là.
    Hâte de voir la suite dès ce soir. Acteurs vraiment excellents, notamment Volker Bruch et Tom Schilling.

    J'irai parcourir ton blog plus tard. A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Pardon pour le retard de réponse mais ces derniers jours ont été compliqués. Je suis bien d'accord avec toi, cette série apporte une autre vision intéressante et un autre point de vue bien que romancée. J'ai comme toi bcp aimé les autres et je trouve que chacun a son petit plus qui fait que. il faut traiter le sujet et sensibiliser autant que possible le grand public.

      Merci bcp pour ton commentaire. C'est ce genre d'échange que je cherche avec mon blog et c'est ce plaisir de partager et de discuter. Je suis réellement touchée et je te remercie sincèrement. A très bientôt j'espère.

      LM

      Supprimer
  4. Je viens de regarder le second volet de cette mini série et malgré quelques invraisemblances où des parties vraiment romancée ( l'histoire entre Charlotte et le medecin chef, Friedhelm qui échappe deux fois à la mort... ) C'est cohérent. Jeu d'acteurs superbes. On en apprends beaucoup sur la psychologie des personnages, de ce que ceux ci ont dû endurer, les questions qu'ils se posent lorsqu'ils voient que ce qui devait être une victoire éclair, devient une histoire sans fin et sans but pour eux , où ils voient tous leurs camarades tomber un à un, remettre totalement en question le régime nazi...Bref, forcément, il y a une once de contre vérité, tous les soldats n'étaient pas comme cela, mais cela prouve clairement, qu'il n'y avait pas non plus que des nazis dans le lot.
    J'ai hâte de voir comment tout va se terminer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve très bien de montrer que tous les allemands ne partageaient pas le point de vue et l'idéologie absurde d'Hitler. Certains, comme le montre cette série, étaient contre et totalement dépassés par ce qui leur arrivée. Ils se sont battus plus pour leur propre survie et celle de leurs famille plus que par conviction.
      L'histoire d'amour est là pour faire le décor et je trouve ça finalement plutôt bien ficelé malgré tout. Au fur et à mesure des épisodes je confirme que personnellement j'aime bien cette série et que pour moi elle représente un réel intêret.

      Bises

      LM

      Supprimer
  5. Es ce que Wilhelm et Charlotte finissent ensemble a la fin

    RépondreSupprimer
  6. D'accord merci beaucoup je trouve que cet histoire amour bien fictionnelle met une lueur d'espoir et de vie tout au long de ce telefilm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle je trouve que ça amène une dimension tragique supplémentaire au film. Cet amour fort mais qui ne peut exister pleinement à cause de la guerre.

      Supprimer